Publications

Cercles vertueux

par Patrick Berge
L’étymologie est la recherche de l’origine et du parcours historique du sens des mots. Le mot étymologie vient  lui-même d’une locution grecque signifiant recherche du vrai ; tout un programme!
 
« Spirale » est un mot particulièrement inspirant dans le vocabulaire du pratiquant d’Aïkido. Toute technique d’Aïkido digne de ce nom se manifeste en spirale, elle-même composée de spirales secondaires. Cet effet pourrait être comparé à une fractale, figure dont un détail est similaire à l’ensemble, comme dans la célèbre grande vague d’Hokusaï:
 
Image 2
 
ou plus prosaïquement dans la structure d’un chou romanesco:
 
Image
 
 
Un des aspects importants de l’Aïkido est le meguri que, notamment, Me Kobayashi Hirokasu évoquait pour mettre en évidence la circulation de l’énergie. (Une parenthèse étymologique: dans circulation on retrouve la racine cercle, circulaire). Le meguri peut être défini comme des mouvements spiralés, initiés par le centre et exprimés par les mains qui ont pour effet de coordonner le ki de tori avec celui d’uke, tout en provoquant le déséquilibre de ce dernier dès le contact.
 
Il faut noter que le bon déroulement ou enroulement d’une spirale nécessite une continuité, et qu’un temps d’arrêt dans le mouvement provoque une rupture qui détruit la belle harmonie de la figure en créant un angle.
 
La forme spirale est la source de tout ce qui existe dans l’univers, depuis les galaxies, le mouvement des planètes en rotation sur elles-mêmes et autour d’autres astres dans une danse parfaitement ordonnée, jusque dans les tiges des végétaux, la structure de nos cellules…
 
Le mot spirale est composé de la racine spir qu’on retrouve dans respiration et ses dérivés, inspire, expire et aspire
Il semble donc que cette racine spir soit liée assez intimement à la notion de souffle.
Rappelons que souffle est une des traductions possibles du terme ki.
En terme de physiologie une inspiration consiste à faire entrer de l’air dans ses poumons. 
Un dictionnaire ancien (Psautier de Cambridge , v. 1160) donne une intéressante définition du mot inspiration: « Mouvements de l’âme dus à une influence divine . »
Cela nous amène à considérer d’autres mots ayant pour racine spire : spiritualité, spirituel, issus du 
latin spiritus, qui signifie esprit.
Le Littré donne cette définition de spiritualité : « Qualité de ce qui est esprit, immatérialité »,
et de spirituel : « Qui n’a pas de corps .»
Nous avons donc, en considérant l’origine commune des mots, un lien entre d’une part le souffle qui alimente le corps, entre autre en oxygène, et d’autre part l’esprit où n’existe pas la matière.
 
L’évolution du sens des mots, ou glissement sémantique entraîne parfois d’étranges conséquences; ainsi on qualifie de spirituel quelqu’un faisant preuve d’humour. Certains glissements ressemblent à des dérapages (contrôlés ou pas?); même si les grands Maîtres incitent à pratiquer la spiritualité dans la joie… 
 
Image 1
 
 
Peut-on déduire de ces quelques réflexions qu’en effectuant un mouvement spiralé on favoriserait la bonne circulation du ki tout en commettant un acte spirituel, et cela de façon inconsciente?
(Pourquoi même ne pas essayer parfois de façon consciente).
 
Et sans cesse ressassée cette lancinante question qui siffle sur nos têtes : « Où aspire-t-on? ».
À laquelle on pourrait ajouter : « À quoi aspire-t-on? ».
 
 

4 commentaires

  1. Team Rafflin

    MEGURI : Cela ferait un bon thème pour l’ABI 2016 ….

  2. ?
    En 2007, le thème était « la spirale »!
    En 2013, le thème était « Lâ, la main du Kokoro »!
    En 2014, c’était « Ki no nagare »
    Je renvoie aussi à l’article « Jeux de mains ».
    Il est vrai que le terme « meguri » n’était pas indiqué, mais ça fait quelques années qu’on travaille là-dessus. 2016 est déjà programmé mais naturellement, il n’est pas interdit de modifier selon la demande.
    JMT

  3. Patrick

    Nous étions les M. Jourdain du meguri! Quand on nomme une chose, le nom n’est pas la chose mais juste une sorte de symbole de cette chose. Mais le fait de la nommer peut nous aider à en avoir une image plus précise et ainsi a mieux l’assimiler… jusqu’à ce qu’on n’ait plus besoin de la nommer.
    «Sans nom est l’origine du ciel et de la terre ; avec un nom, il est la mère de toutes choses».(Tao te king ch.1)

  4. Mariane

    Merci Patrick,
    joli article, très inspirant. Nous aspirons tous à l’expire et qu’en espérons nous ???!!!!
    Bisous aux clubs voisins.