Publications

De l’art et des artistes

L’Aîkido est un art pratiqué par des artistes. Quand on a la chance de rencontrer des artistes au sommet de leur art, il est formidable de pouvoir faire des relations entre différents arts comme la musique, la peinture, la danse et … l’Aïkido.

La direction d’orchestre par Chung Myung-Whun est une leçon d’Aïkido dans sa gestuelle, sa sobriété et sa précision. Il a dirigé le concert du Nouvel An à la Fenice de Venise. Nous avions la vision d’un randori tout en fluidité,avec du Ki  et … sans déplacement.

Chung Myung-Whun

Récemment, nous avons eu le privilège d’écouter  en répétition et en concert Renaud Capuçon, un des plus grands virtuoses du violon.

Renaud Capuçon (photo Cyril)

Renaud Capuçon (photo Cyril Carpentier)

Les grands artistes se reconnaissent naturellement par leur talent mais aussi  par des qualités humaines notamment de simplicité et d’humilité. Ils ont une capacité à créer un lien avec le spectateur-auditeur surtout si celui-ci ouvre ses yeux, ses oreilles et surtout son coeur.

En peinture, deux exemples du passé nous inspirent.

Hokusai (1760-1849) est un peintre japonais, dessinateur et graveur, célèbre pour ses estampes dont la plus connue est la « Grande Vague » (1831) qui illustre parfaitement la sortie de la technique « Irimi-nage ».

La grande vague

Surnommé « Le vieillard fou de son Art », il a influencé Gauguin, Van Gogh, Monet et le courant nommé « japonisme ». Il disait:
 » Je suis amoureux de la peinture depuis que j’ai pris conscience de son existence à l’âge de six ans. J’ai fait quelques tableaux que je croyais très bons quand j’avais cinquante ans mais rien de ce que j’ai fait avant l’âge de soixante dix ans n’avait de valeur. A soixante treize ans, j’ai fini par saisir tous les aspects: oiseaux, poissons, animaux, arbres, herbe, tout. Quand j’aurai quatre vingts ans, j’irai encore plus loin et je posséderai vraiment les secrets de l’art à quatre vingt dix ans. Quand j’atteindrai cent ans mon art sera vraiment sublime et mon but sera atteint aux environs de cent dix ans, lorsque chaque trait et chaque point que je tracerai seront imprégnés de vie. »

Cette pensée de sagesse n’est pas sans rappeler la déclaration de Funakoshi Gishin (1868-1957) père du Karaté Shotokan (Shoto étant le nom de plume donné à son style de Karaté). Il confiait qu’à soixante dix ans , il commençait à sentir son Tsuki!

Funakoshi Gishin

Maître Ueshiba Morihei (1883-1969) aurait dit:
« J’aimerai vivre jusqu’à cent cinquante ans pour voir l’évolution de mon Aïkido. »

image

O sensei

Ceux qui arrêtent au bout de quelques années croyant avoir tout compris et fait le tour de la question devraient méditer ces pensées et comportements de sagesse.

Shitao (1642-1707) est un moine, peintre, calligraphe et poète chinois. La façon de créer le contact avec le pinceau de calligraphie n’est pas sans rappeler le principe Irimi ou l’art d’entrer.
Sa peinture nous appelle à rechercher le vide.

Cascade sur le mont Lu Collection K. Sumitomo, Oiso (Japan)

Cascade sur le mont Lu Collection K. Sumitomo, Oiso (Japon)

L’oeuvre de Shitao surnommé le moine Citrouille-amère est admirablement illustrée par l’artiste française Fabienne Verdier dans son ouvrage « l’unique trait de pinceau » qui montre que toute oeuvre est une création unique liée à l’état de conscience de l’artiste dans l’instant.
C’est ce qu’exprimait Maître Ueshiba lorsqu’un journaliste lui demandait avec insistance de refaire un mouvement et que celui-ci lui sortait à chaque fois une projection différente!

Il est plus aisé de faire des liens entre l’Aïkido et la danse notamment avec les ballets de Boris Eifman de Saint-Petersbourg. Ce chorégraphe sait mettre en valeur ses danseurs dans une unité corporelle, mentale et émotionnelle extraordinaire.

Anna Karénine de Boris Eifman

Soyons reconnaissants envers tous les artistes, quelque soit l’art, qui nous inspirent sur les plans physique et psychique. Ils sont des guides et nous ouvrent un accès au monde spirituel lorsqu’en dépassant le monde sensible, nous touchons au monde du silence et de la vacuité.
Il est de notre responsabilité et de notre liberté d’écouter et de répondre à l’appel qui est proposé mais jamais imposé.

JMT

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *