Archives des tags :

judo

Itsutsu-no-kata

Voici un document exceptionnel datant de 1951 où l’on voit Kurihara Tamio (1896-1979), 10e Dan de Judo (à titre posthume), démontrant des Katas supérieurs notamment l’Itsutsu-no-kata ou Kata des 5 Principes qui était considéré par Kano Jigoro, créateur du Judo et de ce Kata comme le « coeur » même du Judo.
Kurihara Tamio est Uke dans la démonstration de ce Kata présenté de 0:49 à 1:14.

Lire la suite +

Judo de rêve, Judo Aïki

Le Principe Aïki n’est pas l’exclusivité de l’Aïkido.

Mifune Kyuzo (1883-1965), 10e Dan de Judo le démontre merveilleusement bien face à des « étudiants » de haut niveau (6e, 7e et 8e Dan) plus jeunes, alors que lui dépasse les 70 ans, mesure 1,58 m pour 48 kgs.

D’aucuns pourraient les soupçonner d’amabilité voire de complaisance envers le « Vieux Maître ». Personnellement, nous ne le pensons pas au vue de son passé, invaincu dans les tournois du Kodokan et au vue de ces images.

C’est vraiment la Voie (Do) de la souplesse (Ju) qui est démontrée avec un relâchement du corps, une non-résistance.
C’est un état « gazeux » par contraste avec les états « solide » et « liquide ».
C’est le Judo traditionnel (non sportif) que l’on peut qualifier d’aérien où l’énergie physique est le support de l’énergie mentale, elle-même s’effaçant pour une action de non-pensée, de non-agir (Wou-wei).
C’est l’instantanéité, ici et maintenant, la vacuité.

Peut-on parler de Ki spirituel?

Ces images illustrent le principe Aïki, l’unité de toutes choses, ne faire qu’un avec l’autre parce que nous sommes Un par nature.

JMT

Jeanne Lieberman ou la leçon de vie.

Jeanne Lieberman (1891-1987) fut dans les années 70 un « phénomène » médiatisé en raison d’un parcours singulier.
D’abord, elle débute le Yoga à l’âge de 40 ans ce qui pour l’époque était déjà peu ordinaire. Un mental peu commun la poussait à découvrir plus. Aussi à 58 ans, elle débute le Judo et reçoit le 1er Dan à 63 ans , puis l’Aïkido et le 1er Dan et enfin débute le Kung-fu à 75 ans pour obtenir le 1er Dan à 8O ans.
Elle enseigne ces disciplines à des élèves, en majorité des femmes, entre 40 et plus de 80 ans! Un reportage télévisé de l’époque la montre, enseignant dans son appartement du 9e arrondissement à Paris à des élèves âgées chutant …sur le parquet!

Il est des personnages qui vivent et démontrent un art de bien vieillir, où le temps n’a pas de prise car ils vivent dans la bonne humeur et la pensée positive dans l’instant présent. C’est une bonne leçon qui doit nous faire réfléchir les soirs de paresse, de douleurs ou de mauvais temps!

Lire la suite +