Publications

Qu’est-ce qui est essentiel?

Loin de nous le désir de rajouter des commentaires sur la situation actuelle. Il n’y en a que trop dans les médias et sur les plateaux télé. Le déchainement des passions et l’hystérie collective ajoutent à la confusion mentale que nous dénonçons depuis des années sous le vocable d’excès d’énergie de feu que l’on retrouve dans la nature, dans le monde, dans le mental de l’homme sous forme de manifestation individuelle ou collective.
Un peu de silence permettrait peut-être de retrouver le chemin du bon sens voire de la sagesse.
Un avantage du premier confinement est d’avoir permis à la nature de reprendre de la vigueur, aux animaux de retrouver un espace de liberté au point d’entendre des oiseaux chanter à Paris !
« Ah s’ils pouvaient les maintenir confiner » doivent-ils se dire!

Le séminaire à l’Abbaye fait son cinéma en 2001

Le séminaire à l’Abbaye fait son cinéma en 2001

Nous analyserons les conséquences pour notre discipline et dans ce but, nous passerons selon notre habitude par la structure ternaire de l’homme: physique, psychique, spirituelle pour répondre à la question:

Qu’est-ce qui est essentiel?

Sur le plan physique et physiologique, l’alimentation est évidemment essentielle.
Combien de temps pouvons-nous rester sans manger en supposant le maintien de l’hydratation?
Environ 3 semaines.
Combien de temps pouvons-nous rester sans respirer?
Environ 3 minutes !
La vie commence et se termine avec la respiration. Même le foetus « respire » d’après les taoïstes avec la « respiration embryonnaire ».
Nous ne parlerons pas des exceptions (mystiques, yogins, apnéistes).

Où cultive-t-on la respiration?

Dans la pratique du sport (bon pour la santé !) et pas seulement en faisant du jogging autour du pâté de maison en ville polluée,
en chantant,
en dansant,
en riant.

L’Aïkido est un art respiratoire comme d’autres arts. On ne peut exiger que nos décideurs s’entourent de conseillers compétents, encore moins qu’ils soient pratiquants. Pour le moins, le bon sens devrait permettre les bons choix.
D’après le ministère de l’intérieur, il y a 120 attaques au couteau par jour en France, heureusement la plupart non mortelles. Face à un agresseur professionnel ou un tueur fanatique, les chances de survie sont de 1% pour le profane et de 10% si l’agressé a une compétence martiale.
Pourquoi tant de différence?
La réponse est simple. 10% de physique et de technique, 90% de mental.
Tout est dans le mental.
Le fanatique n’en a rien à faire de sa vie et de sa mort fut-elle la peine capitale, alors que monsieur tout-le-monde aime la vie, sa famille, ses projets, son avenir. Notre Art et notre entrainement oublie cette dimension car il est beaucoup plus culturel que guerrier.

Mais objectera-t-on, les mesures ont été prises pour éviter une transmission par contact.
Soyons cohérent.
Le rugby professionnel (pas les amateurs) est autorisé, idem pour le tennis bien que séparé par le filet; le risque doit provenir de la balle !
Qu’en est-il de la natation et sur l’eau (bateau, surf)?
La détermination d’un cluster est un véritable casse-tête chinois et nous renvoyons aux écrits scientifiques sérieux sur les risques de transmission selon les conditions d’environnement et les conditions humaines.
Sans porter de jugement, l’homme a besoin de moment de joie, de se regrouper, de se toucher. Cela explique les regroupements festifs notamment d’internes hospitaliers (!) et dans une école de police !
Si l’on veut tendre vers le risque zéro, il faudrait mettre chaque individu en cellule ou confiner les membres à l’intérieur d’une famille, dormir masquer et interdire les relations sexuelles !
Raymond Devos se régalerait !

rB5uI90YTTS4FVP+D6++CQ_mini_a29c

Soyons réalistes et voyons la réalité en face à travers quelques évidences:
-Nous sommes face à un virus de type feu qui mute comme tout virus et qui s’adapte à nos mesures.
-Ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier.
-Quoique l’on fasse (ce qui ne veut pas dire ne rien faire), il aura son destin qui rencontre le destin des hommes selon le temps et l’espace et nos capacités à prévenir, à réagir. En Aïkido, c’est le principe Irimi (entrée).
-Plus un système devient complexe (matériel, biologique), plus il est fragile. En art martial, un mouvement simple est plus efficace.
-Nous descendons des microbes notamment des virus, nous en avons des milliards sur nous et en nous, et heureusement la plupart sont inoffensifs pour autant que nos systèmes de défense soient correctes.
-L’homme est probablement un virus plus mortel (Quels sont les 4 plus grands responsables de génocides du XXe siècle?)
-La vie se nourrit de la vie.
-La mort est inéluctable au terme d’une vie d’une durée inconnue.
-La mort est devenue inacceptable et scandaleuse dans nos sociétés modernes.
-L’homme doit grandir pour comprendre le pourquoi de la vie donc de la naissance et de la mort.
-Le risque zéro n’existe pas.
-La peur comme tout stress négatif perturbe le système immunitaire.
-la science est une condition incontournable, nécessaire mais pas suffisante car elle n’explique  pas tout. Exemple: tout le monde connaît la formule de physique sur la gravité (P=mg). En un lieu donné, le poids ne varie pas. Alors comment expliquer les tests de Ki popularisés entre autre par Tohei Koichi où un partenaire, voire deux, essaie de soulever un adepte. Selon la concentration mentale ou pas, le corps dont le poids n’ a pas varié s’avère insoulevable !

Test de ki, bras tendus, le corps est insoulevable grâce à la la concentration

Test de ki, bras tendus, le corps est insoulevable grâce à la la concentration

Si la recherche médicale est une science, la médecine n’en est pas une mais un art scientifique car il existe une relation, un lien (en Aïkido, nous parlons de Ki musubi) entre le thérapeute et le patient qui n’est pas quantifiable !

Que nous enseigne la physique quantique?
L’observateur interfère sur la matière, par exemple la trajectoire des particules dans un accélérateur.

Que nous apprend les expérience d’Emoto Masaru?
La pensée positive ou négative modifie la structure cristalline de l’eau. Ses travaux contestés sur le plan de la méthode scientifique devrait attirer plutôt que des critiques une réflexion, un désir de recherche sur la méthode et les outils d’exploration. Le dualisme  physique et psychée empêche de voir leur unité, et pour un artiste martial adepte du Ki, la sensibilité ainsi développée permet une conscience ouverte voire éveillée !

cristal d'eau modifiée

cristal d’eau modifiée

S’il n’est pas question d’ignorer les nécessités physique et physiologique, il est totalement anormal d’ignorer l’aspect mental de ce cette guerre comme cela a été qualifié. Sur un bateau civil ou militaire (milieu confiné), le moral est tellement important, qu’il passe entre autre par une qualité de la nourriture et de la table. Ne pas respecter cela, c’est s’exposer à de mauvais marins ou à une mutinerie !

K8EHCDimSsW07bQOeT3s2A_thumb_9693

photo Den

Le spirituel n’est-il pas essentiel en cette période trouble?
Certes le monde moderne perd de plus en plus sa relation avec le spirituel qu’il soit religieux ou non.
Les centres sportifs sont fermés.
Les centre culturels sont fermés.
Les centre cultuels sont fermés (plus exactement les rassemblements interdits).
Interdire les rassemblements ou les restreindre (offices religieux, mariages, enterrements) est une grave erreur d’autant plus incompréhensible qu’une communauté avait reçu l’autorisation.
Elaborons une échelle de valeur entre les 3 constituants de l’homme (estimation qui n’engage que nous):
Le physique serait à 1,
Le psychique serait à 10,
Le spirituel serait à 1000.
Prenons l’analogie suivante:
La toile représente le corps physique .
La peinture représente le psychisme, le mental.
Le spirituel est représenté par le ressenti du spectateur face à l’oeuvre. C’est par définition quelque chose de non quantifiable comme le parfum d’une rose ou la foi spirituelle. Mais n’oublions pas que peindre sur une toile trouée n’est pas l’idéal.
Tout le monde n’a pas le Ki de Saint-François d’Assise qui embrassait les lépreux, mais les contacts ne sont pas des lépreux même si des soignants se sont vus refuser l’accès à leur domicile !
L’homme a besoin de ses racines terrestres symbolisées par les pieds comme de ses racines spirituelles symbolisées par la chevelure. En Aïkido, c’est le principe Tenchi (Ciel-Terre). Même si nos racines sont perdues, cela n’empêche pas que dans notre inconscient, il existe une nécessité d’une relation intime avec la nature et le spirituel.

Guillaume Tell une légende d'actualité

Guillaume Tell une légende d’actualité

Quelle conduite devons-nous adopter en cette période de turbulences sanitaire, économique et sociale?
-N’ayons pas peur.
-Appliquons les règles en vigueur avec bon sens et intelligence.
-Aérons nos poumons, pas seulement les locaux.
-Gardons notre calme.
-Gardons l’espérance.
-Restons humbles devant les évènements. Le Ki ne rend pas invincible.
-Ne tombons pas dans la violence,  réaction naturelle au désespoir pour ceux qui sont touchés de plein fouet.
-Soyons Aïki, utilisons la force de l’opposant et renvoyons la.
-Le silence du non-agir taoïste est la meilleure réponse au bruit et à l’agitation mentale.
Nous invitons nos amis aïkidokas à ne pas décrocher, à garder un entrainement régulier sur le plan physique, avec le Ki et les aïki-taisos, en n’oubliant pas les thèmes de nos différents séminaires qui sont toujours actuels dans une démarche interne.
Nous affirmons que les progrès restent possibles malgré les conditions spéciales, malgré le manque de pratique.
N’oublions pas que l’Aïkido et ses principes doivent dépasser la notion de l’avoir pour atteindre l’être, notre être.

Il était une fois un pays nommé l’Absurdistan, un beau pays…

JMT

What do you want to do ?

New mail

 
 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *